Coucou mémé ! Bécassine la femme bretonne en sabots, sotte et naïve, arrivant de sa Basse Bretagne, est née sans bouche. Il n’est donc pas étonnant que la bouche de Bécassine ne soit presque jamais dessinée. Cette naissance littéraire de Bécassine est cependant infirmée par Pinchon qui prétend que le fondateur de La Semaine de Suzette, Maurice Languereau, lui a demandé dès 1904 d'illustrer « l'histoire d'une petite Bretonne à son départ de village pour venir se placer à Paris[7] ». Le Nouvel Observateur fait observer lui aussi qu'« elle a escaladé les Alpes, conduit des voitures et piloté un avion. Parce que c'est le temps des Fêtes et que c'est toujours de saison, pourquoi ne pas se gâter avec une entrée d'huîtres ? « Dans la région d'Amiens, le vert, teinte de la robe de Bécassine, est la couleur des fils, le symbole de la folie. ». Notes :-a. Scénario par Camille François.-b. Merci pour les compliments sur le blog. Avertissez-moi par e-mail des nouveaux articles. Son film n’est pas «, », seulement une interprétation libre d’un personnage qui «, ». Une sculpture du personnage de Bécassine à Noyon. Le 29 mai 2018, un mouvement indépendantiste breton, « Dispac'h » (« Révolution » en breton) appelle au boycott du film de Bruno Podalydès[38], affirmant que le film est une « pseudo-comédie française potache et soi-disant populaire, qui dès ses premières images en dit long sur l'insulte en termes d'identité et de mémoire qu'il adresse aux femmes et à la Bretagne. ». Elle ne savait rien, dans ce sens total où ne rien savoir équivaut à ne rien comprendre, sauf les rares vérités que le cœur est capable d’atteindre directement. Retrouvez la recette complète ici. Pourquoi célébrer Bécassine ? Elle n’en aurait pas besoin, car elle ne parle pas le français. de bandes dessinées due à Maurice Longuereau et J.-P. Pinchon dont les premières aventures furent publiées à partir de 1905 dans la Semaine de Suzette. Il s’agissait d’une campagne de l’application ZIPJET, « votre pressing livré à domicile ». Les aventures parues après la Seconde Guerre mondiale ont été scénarisées anonymement par des auteurs signant « Caumery » (Les Petits Ennuis de Bécassine pourrait avoir été scénarisé par Madeleine-Henriette Giraud, rédactrice en chef de la Semaine de Suzette de 1927 à 1949, tandis que Bécassine au studio semble avoir été écrit par un journaliste du Figaro ayant conservé l'anonymat). Fidèle à l'idée de ses auteurs, Bécassine reste d'une forme de compromis entre les classes sociales [20]. Bécassine, fraichement arrivée de sa campagne pour servir la Marquise de Grand-Air, ne comprend rien aux ordres de, et enchaine les bévues. Ainsi, au tout début du XXème siècle, la France c’est avant tout Paris, qui concentre toute la force décisionnelle. D’abord la Province, pas si lointaine mais déjà peuplée d’êtres curieusement accoutrés, qui parlent divers langues et patois. Les albums d'aventures ont 44 pages, mais L'Alphabet Bécassine seulement 30. La liste suivante présente les titres des albums de Bécassine par année de première parution de l'aventure, et la date de parution de l'album (parfois distante de plusieurs années) : Notes :-a.Paru dans la Semaine de Suzette en 1914.-b. "Je ne regarde jamais en arrière. ». Les pro-Sissi qualifient ces élections de noces. Le personnage a fait l'objet de plusieurs adaptations au cinéma, dont deux films et un long métrage d'animation, tous français, ce dernier s'intitulant Bécassine et le Trésor viking. », on comprend mieux le malaise de certaines tranches de la population. Cette dessinatrice a décidé de donner une bouche à Bécassine : "Pourquoi Tintin en aurait-il une et pas elle ?" D’abord chez les femmes espagnoles et portugaises, puis chez les femmes racisées, noires ou arabes. Mais c’est également les. Le pitch, lui, est toujours sensiblement le même. Le 29 mai, un collectif indépendantiste breton «, Le réalisateur s’étonne depuis la capitale. C’est pour ça qu’on l’apprécie tant. Ce film n'a rien à voir avec la bande-annonce qui laissait présager le pire. En 1939, trois étudiants bretons décapitent la statue de cire du personnage exposée au Musée Grévin. Elle est incapable de communication. S’il me prenait l’envie de décrire toutes ces femmes qui ont quitté leur famille, je n’utiliserais pas les mots du réalisateur. ( Déconnexion /  Les aventures ont été reprises dans des albums normalement parus à la fin des publications sur le magazine. n'aimait pas trop les femmes bavardes, une simple petite bonne n'avait pas son mot à dire) ??? Aug 14, 2018 - Get free Outlook email and calendar, plus Office Online apps like Word, Excel and PowerPoint. Pas besoin de vis, d’outils et autre colle. Je parlerais de femmes fortes, courageuses et fières. Toutefois, la rencontre n'a pas eu lieu puisque Chantal Goya était enceinte de sa fille à ce moment-là. Cependant, de par la volonté des auteurs, Bécassine représente l'esprit français, bien au-delà d'une simple représentation d'une petite bonne bretonne vivant dans son propre monde. Aviez-vous remarqué que Bécassine n'a pas de bouche? Ce personnage de Bécassine est souvent mal perçu par la population bretonne (certaines personnes ou groupements condamnent toutes ces rééditions, reprises, commémorations…)[44],[45]. Le pitch, lui, est toujours sensiblement le même. Aurore 12/11/2009 16:32. tu as bien raison, mieux valait attendre. Reste que le problème de fond, celui de l’exploitation de femmes pauvres et précarisées, n’a toujours pas été réglé. Henri Boyer, professeur en sciences du langage à l'Université de Montpellier III, indique que les différents épisodes de Bécassine fondent cependant « sa réputation de simple d'esprit » et que l'époque de la Bretagne romantique est alors révolue. On peut cependant deviner lors de certaines postures du personnage le dessin d'un point, voire d'un léger trait pour représenter la bouche[18]. Ce n'est qu'en 1913 que la scénariste d'origine, Jacqueline Rivière, est remplacée par Maurice Languereau (qui signe du pseudonyme Caumery), lequel fait du personnage une Finistérienne en lui donnant, en plus du surnom de « Bécassine », le nom breton d'Annaïk Labornez. C'était une petite Bretonne idiote et le dessinateur n'a pas pensé à lui donner un bouche puisqu'elle ne pouvait pas prendre la … S’occupe de la cuisine et du service à table. Elle est naïve, certes, et candide, mais aussi curieuse et inventive. Tout en rondeurs et lisse malgré son âge (108 ans dont 100 de célébrité), son visage est un cercle parfait, ses yeux sont ronds et son nez minuscule. Nier la possible souffrance de ce personnage moqué et séparé de ses proches en choisissant uniquement un ton humoristique revient également à la priver de son humanité. Changer ), Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. A la quête de réalités plus sauvages et exotiques, il finira par s’exiler à Tahiti puis aux Îles Marquises (pour pouvoir y exploiter des jeunes filles à peine pubères). • Une série d’articles qui met en lien le personnage de Bécassine avec les réalités sociales de la France du XXème siècle et la place qu’occupent les domestiques dans cette société. Elle est condamnée à faire rire et sourire. De 1913 à 1952, paraissent plusieurs aventures de Bécassine, toutes dessinées par Pinchon (sauf deux, dessinées par Édouard Zier) et scénarisées par Maurice Languereau jusqu'en 1941 (année de son décès), remplacé, de 1948 à 1950, par d'autres personnes signant « Caumery ». Mais pourquoi n'a-t-elle pas de nez et de bouche? Aujourd’hui, dans un contexte de libération de la parole et d’affirmation du point de vu des femmes, on essaye désormais de nous montrer une Bécassine avec une vraie bouche et une vraie identité. A la quête de réalités plus, , il finira par s’exiler à Tahiti puis aux Îles Marquises (pour pouvoir y exploiter des jeunes filles à peine pubères). Alors, lorsque le réalisateur de cette nouvelle version de Bécassine, lui-même issu d’une riche famille parisienne. Moi Femme et Bretonne, pourquoi je n’irai jamais voir bécassine au cinéma. Née en 1974, Hello Kitty est une petite chatte blanche avec un ruban rose sur la tête. Cette simplification, loin de la faire perdre en expressivité, lui donne au contraire la possibilité de … Pourquoi diable cette femme aurait une bouche ? Dans La Bretagne, ouvrage publié dans la collection « idées reçues », l'ethnologue François de Beaulieu voit dans ce personnage un « mélange de bonté et de bêtise entêtées qui a ses racines dans le vieux mythe de la « Bretagne arriérée mais pure ». » Selon lui, dans les années 1970, l'image de Bécassine change en raison de divers détournements, comme sur une affiche d'Alain Le Quernec qui la présente le poing dressé, protestant contre les marées noires répétitives qui souillent alors les côtes bretonnes[25]. C’est du moins ainsi que Chantal Montellier ou, Reste que le problème de fond, celui de l’. Quant à son identité physique, elle est réduite au minimum et effacée. Pas pour tout le monde...", Site analysebrassens.com page "Album La religieuse", Les Timbres Français Bécassine Anniversaire, Image du timbre français Bécassine « anniversaire », à l'occasion du centenaire du personnage, Portail de la bande dessinée francophone, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bécassine_(bande_dessinée)&oldid=176827836, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, 1885 à Clocher-les-Bécasses, village imaginaire du Finistère sud, « 100 ans après, que reste-t-il de Bécassine ? », dossier publié dans la revue, Yves-Marie Labé, « Bécassine débarque », dans. Le scenario de Bécassine revient est signé par Camille François « d'après Caumery et J.-P. Pinchon », celui des autres par « Vaubant » (pseudonyme collective de Robert Beauvais et Pierre Tchernia). Une dessinatrice lui redonne la parole ... Pourquoi contre le Covid-19 il n’y a pas une seule mesure miracle. Blois, 2019 Le long métrage adapté de l'oeuvre de Caumery et Pinchon sort dans nos salles le 20 juin. Le 19 octobre 2016, le personnage de Bécassine sort d'une longue période d'oubli avec la parution d'un nouvel album dessiné par Béja sur un scénario conçu par Éric Corbeyran dénommé Les vacances de Bécassine[37]. Ce changement sera la conséquence d'un procès intenté par Jean-Marie Le Pen qui n'avait pas apprécié le premier personnage et désirait être représenté par un personnage français[53]. Sa « face de lune » autant que son accoutrement et ses maladresses linguistiques permettent de la distinguer facilement de la bourgeoisie riche et éduquée, qui constitue également le lectorat de Bécassine. La première étant que le bouche-à-bouche est un geste qui n'est pas si simple à réaliser. Le grand flou c’est tout ce qu’on n’a pas besoin de désigner de manière claire. qui travaille dans l’ombre pendant qu’on s’accomplie à la lumière. On voit donc en quoi l’innocence de Bécassine n’est pas tellement…innocente. En 1905, la romancière Jacqueline Rivière décide de lancer un magazine destiné aux jeunes filles de la bourgeoisie parisienne, La Semaine de Suzette. L’ordre social au coeur de la relation maitres/serviteurs n’y est absolument pas remis en question et Bécassine demeure ce qu’elle a toujours été : une charmante petite bonne à l’âme d’enfant et sans revendications, qui se consacre uniquement aux autres et ne rêve de rien sinon « d’aller à Paris ». Les premières éditions des albums comptent 64 pages avant 1937, mais seulement 48 après le premier album « court » dénommé Bécassine cherche un emploi. Si Bécassine plaît, c’est que le trait de Pinchon est novateur, précurseur de la fameuse Ligne claire. Son nom vient du terme « Bécasse » qui désignait déjà à l’époque une jeune fille simple, crédule et sotte. . Patrick Guerin, l'un des acteurs de l'époque, s'est livré auprès des Éditions Dalc'homp Sonj en 1983. Hommages, représentations et contestations, Le terme Bécassine dans les dictionnaires, Contestations et dénonciations du personnage, Nouveaux albums d'après Caumery et Pinchon, « l'histoire d'une petite Bretonne à son départ de village pour venir se placer à Paris, « mélange de bonté et de bêtise entêtées qui a ses racines dans le vieux mythe de la « Bretagne arriérée mais pure ». », « sa réputation de simple d'esprit ». C'est contre cette vue négative que s'élève Bernard Lehembre dans Bécassine, une légende du siècle (Gautier-Languereau, 2005)[54], en citant des exemples : il rappelle qu'on la retrouve à motocyclette, en aéroplane, en automobile et qu'elle est confrontée au téléphone. J'ai vu hier soir à Quimper en avant-première le film Bécassine de Bruno Podalydès. La bouche de Bécassine [16] ne semble généralement pas apparaître dans les différents albums (particulièrement dans les premières éditions), ce qui fera dire à certains militants bretons qu'il s'agissait d'empêcher le personnage de pouvoir « protester en breton » [17]. Bécassine est l'archétype de la femme des années folles, bien intégrée dans son époque[19]. C’est l’inverse de la rebelle ou de la révoltée qui tente de sortir du cadre ontologique qu’on lui a attribué.