Dès 1952, Berlin-Est devient l'un des quinze Bezirke (districts) créés lors de la réforme territoriale voulue par le pouvoir communiste en remplacement des cinq anciens Länder. L’Allemagne ne peut payer cette somme. Au printemps 1953, le parti annonce l'augmentation de la productivité de travail de 10 % sans compensation salariale, ainsi qu'une hausse des prix. À la suite des multiples émeutes de 1953 qui suivent cette mesure, et en parallèle à la répression, le bureau politique annonce un assouplissement, sans renoncer à sa réforme pour apaiser la population : amélioration des biens de consommation, augmentation des assurances sociales, accélération de la construction de logements. indique un document de l'Académie des sciences en juillet 1990[26]. Quelque 72 % des scientifiques de l'ex-RDA sont démis de leurs fonctions en trois ans. Enfin, en avril 1976, non loin de là, l'inauguration du palais de la République, siège de la Volkskammer, le parlement de la RDA, construit en grande partie à l'emplacement du château de Berlin, constitue la point d'orgue de la reconstruction. Les paysans qui ont bénéficié de la réforme agraire sont encore mal équipés. Sinon la capitale ce n’est certainement pas Berlin. De 1949 à 1990, la monnaie porte les noms successifs de « Deutsche Mark » de 1949 à 1964 (différent du Deutsche Mark de l’Allemagne de l'Ouest, qui circule pourtant clandestinement en RDA), de « Mark der Deutschen Notenbank » de 1964 à 1967, et de « Mark der DDR » (« Ostmark ») de 1967 à 1990. En septembre 1945, la réforme agraire exproprie les grands propriétaires terriens. Berlin-Est, le secteur soviétique de la ville, était la capitale de la RDA. Après une séparation politique, administrative, puis économique, Berlin est séparé de manière physique pendant plus de vingt-huit ans par une construction censée « protéger la RDA » que l'on surnomme en Occident le « mur de la Honte ». Elle est calquée sur le NKVD soviétique, mais est de plus réorganisée par certains anciens membres de la Gestapo [réf. À Moscou, cet évènement provoquera par contre la chute de Beria qui fut alors destitué, condamné à mort et exécuté. La fonction de « président de RDA » (Präsident der DDR) est supprimée à la mort de Wilhelm Pieck, et remplacée par une présidence collégiale du Conseil d'État de la RDA (Staatsrats der DDR). Continuellement en crise économique, et plus encore à partir des années 1970, le pays connaît des tensions internes majeures qui culminent lors de la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989. À partir de cette date qui marque une véritable rupture, le pays se démocratise et des élections libres tenues le 18 mars 1990 conduisent à ce que le Parti socialiste unifié d'Allemagne perde le contrôle majoritaire de la Chambre du peuple (le Parlement est-allemand). En effet, la RFA était alors en pleine expansion économique[12]. L’éducation socialiste en RDA (1949-1989), collection « Histoire », Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2009, 354 pages. Au moment où la décision est diffusée à la télévision, des milliers de personnes se massent aux postes de passage le long du mur de Berlin. Comme la plupart de ses homologues du bloc de l'Est, le régime est-allemand utilise le sport comme moyen de propagande pour affirmer la liaison entre son régime social et la réussite sportive. De 240 en 1952, leur nombre passe à 4 000 l’année suivante. En 1972, l’accès à la contraception et à l’avortement, par la loi sur l'interruption volontaire de grossesse, devient libre et est pris en charge par le système de santé publique, malgré la campagne d’opposition menée par l’Église catholique[34]. Le gouvernement français octroie toutefois un statut d'… Déjeuner. Le pouvoir exécutif est tenu par le Conseil des ministres, élu pour quatre ans par la Chambre du peuple et dirigé par un præsidium. Le drapeau de la République démocratique allemande était formé de trois bandes horizontales représentant les couleurs allemandes démocratiques traditionnelles (noir, rouge, or) avec les armoiries de la RDA en son milieu rajoutées dès 1959, contenant le marteau et un compas, entourés d'une couronne d'épi de blé, symbole de l'union des ouvriers, des agriculteurs et des intellectuels. En 1960, la fonction sera remplacée par un organe de type collégial, le Conseil d'État de la RDA. Au delà de ces montants, le taux de change était 2 Mark Est-allemands pour 1 Mark de l'Ouest. Après cet épisode, les travaux de reconstruction et de rénovation continuent, effaçant peu à peu les stigmates de la guerre : On profite aussi de cette frénésie bâtisseuse pour aménager d'autres équipements, souvent en doublon de ceux existant à Berlin-Ouest : Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'union économique et monétaire avant la réunification, « ce phénomène était totalement occulté. L'Allemagne de l'Est, officiellement République démocratique allemande (RDA), est une nation prolétaire d'Europe centrale. À l'école, il était interdit de parler du IIIe Reich et, chez eux, leurs grands-parents racontaient comment, grâce à Hitler, on avait eu les premières autoroutes ». En effet, l’Allemagne avait en 1939, tout comme la Bohême en Tchécoslovaquie, une forte avance économique sur les autres pays de l'Est comme la Roumanie ou la Pologne, encore agraires. Aujourd'hui, la réhabilitation de l'ex-RDA est encore loin d'être terminée. À partir de 1985, Mikhaïl Gorbatchev met en place en URSS une politique de glasnost (transparence) et de perestroïka (reconstruction) destinée à résoudre les graves problèmes socio-économiques connus depuis plusieurs années. Les années 1980 ne sont pas particulièrement riches en constructions nouvelles, la crise latente étouffée par la dictature du régime communiste prend de plus en plus d'ampleur. Cette volonté, formalisée dans les accords de Potsdam, permet aux Soviétiques de transférer 600 usines d’armement sur leur territoire. À l'instar des autres pays du bloc de l'Est, la RDA rejoint toutefois tardivement le mouvement paralympique, participant une seule fois aux Jeux paralympiques, en 1984 à New York[40]. Les Occidentaux mettent alors en place un pont aérien massif jusqu'à la levée du blocus en mai 1949. Le niveau de vie des Allemands de l'Est était l’un des plus élevés du bloc soviétique, juste derrière la Hongrie réformiste de Janos Kadar. Cette limite était pour les enfants (jusqu'à 14 ans inclus) de 2000 Mark, ce qui avait pour but de privilégier sensiblement les familles ayant un ou des enfants. • L'Allemagne a connu des bouleversements territoriaux importants tout au long de son histoire et particulièrement au xx e siècle. La répression se solde par la mort de 153 manifestants et de nombreux blessés, ainsi que des milliers d'arrestations, et provoque la fuite de nombreux Allemands de l'Est vers la RFA. zone d'occupation dévolue aux troupes soviétiques, Loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne, intégration dans la Communauté économique européenne, loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne, Gouvernement de la République démocratique allemande, président de la République démocratique allemande, loi sur l'interruption volontaire de grossesse, Ligue démocratique des femmes d'Allemagne, Éducation en République démocratique allemande, Évolution de la population allemande depuis 1950, nombre d'habitants en Allemagne de l'Ouest et de l'Est, « La STASI est la plus grande police secrète qui ait jamais existé dans le monde » -, Berlin au cœur de la guerre froide - Une population sous surveillance, « East Berlin June 17, 1953: Stones Against Tanks », Histoire de l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale 1949-1961 - Académie Nancy-Metz, L'Allemagne, symbole de la coupure du monde (1947-1949), paragraphe : « Pourquoi la division de l'Allemagne est-elle le symbole de la création des deux blocs ? ». Des élections libres qui se tiennent le 18 mars 1990, consacrent la victoire de la coalition conservatrice (cabinet de Maizière) de l'« Alliance pour l'Allemagne » (Allianz für Deutschland), menée par la CDU est-allemande, l'Union sociale allemande (DSU) et le Demokratischer Aufbruch (DA). Les entreprises nationalisées devenaient propriété des Länder. Les premières élections municipales d'après-guerre ont lieu le 20 octobre 1946 dans les quatre secteurs d'occupation et se soldent par une nette victoire du SPD devant la CDU et les communistes du Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED) nouvellement constitué. Après la guerre, les conditions de vie de la population sont très mauvaises ; l’économie a subi une ponction énorme, les habitants voient arriver trois millions d’expulsés. Dès lors, les deux municipalités travaillèrent en étroite collaboration, pour canaliser les efforts de citoyens enthousiasmés par une réunification imminente et les deux assemblées municipales tiennent leur première réunion commune au Rotes Rathaus (ancien hôtel de ville central) le 12 juin 1990. Il siège au sein du gouvernement de la RDA. La scission administrative et politique de la ville est consommée lorsque ces derniers organisent le 30 novembre 1948 un « conseil des représentants de quartier » auquel participent de soi-disant délégations des usines de la zone Est. Le vice-président du SPDA Wolfgang Thierse s'est pour sa part insurgé dans Die Welt, de la montée de l'extrême droite dans le quotidien des habitants de l'ex-RDA, notamment du groupe terroriste NSU, la journaliste spécialisée de l'Allemagne Odile Benyahia-Kouider expliquant que « ce n'est pourtant pas un hasard si le NPD, parti néonazi, a connu une renaissance via l'Est »[29]. keepschool.com/fiches-de-cours/lycee/geographie/une-deux-allemagnes.html nécessaire] à une remarque d'un journaliste occidental), personnifiée par Kornelia Ender aux Jeux olympiques de 1976, est encore dans toutes les mémoires. Pour autant nombreux sont le résultat d'une préparation physique et mentale de champions de grande classe. Cet État n'a jamais fait de travail sur son passé nazi avant sa disparition comme à l'Ouest[27]. Depuis le 3 octobre 1990 la RFA et la RDA sont officiellement réunies. Cependant, cela n'a pas toujours été le cas et, au cours de l'Histoire, plusieurs villes ont également eu ce statut. Vers 23 heures, le premier poste frontière à ouvrir ses barrières est celui de la Bornholmer Straße. Passage à proximité de Cologne, une des plus grandes villes d’Allemagne, bâtie sur les rives du Rhin. L'Allemagne est un pays à la charnière de l'Europe occidentale et de l'Europe centrale situé entre le Benelux et la France à l'ouest, la mer du Nord, le Danemark et la mer Baltique au nord, la Pologne et la République tchèque à l'est et la Suisse et l'Autriche au sud. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ses installations de sécurité, qui n'occupaient pas moins de 344 km2 en territoire est-allemand, étaient équipées de 80 500 km de barbelés et 2 230 000 mines. La reconstruction des infrastructures industrielles de la RDA (et celles de Berlin-Est) se fait sur la base d'une économie planifiée. Le sport est-allemand a ainsi enregistré plusieurs exploits douteux. Pour arriver à ce résultat, il a fallu procéder à une véritable liquidation de la classe des paysans riches : 40 000 d’entre eux quittent la RDA au printemps 1953. En athlétisme, par exemple, le record du monde du 400 m dames (47,60 secondes) établi par Marita Koch en 1985 tient encore à ce jour. RésuméGrâce à la nouvelle génération de dirigeants au pouvoir, l’Allemagne entretient un rapport nouveau au passé, fondé sur la volonté de peser sans inhibition dans les affaires du monde et mettant un terme à la culture de la retenue. L'État avait le monopole de l'éducation, par l'intermédiaire du ministère de l'Éducation. Pour l'État-, Landwirtschaftliche Produktionsgenossenschaft, VEB Rohrkombinat Stahl- und Walzwerk Karl Marx Riesa, Le nouveau boulevard de Berlin-Est, aujourd’hui. De plus la réussite sportive leur permettait une certaine promotion sociale, bénéfice de certains avantages et reconnaissance personnelle. L’intervention de l'armée soviétique est sanglante, les soldats tirant à vue sur des citoyens désarmés. La République fédérale d'Allemagne est fondée le 23 mai 1949 dans la Trizone occidentale ; en réponse, les Soviétiques instituent la République démocratique allemande le 7 octobre 1949. En 2018, 199 millions d'euros issus de détournements et montages financiers réalisés par le parti unique, le SED (ce qui en faisait l'un des partis les plus riches d'Europe), sont récupérés par l'Allemagne réunifiée en Suisse, qui le distribue ensuite aux Länders[30]. Emblème de la République démocratique allemande à partir de 1955 . Le 18 novembre, le cabinet Modrow est constitué. En 1955, le pacte de Varsovie est créé et la Nationale Volksarmee intègre ce dispositif militaire. La RDA a été créée le 7 octobre 1949 par le Parti socialiste unifié d'Allemagne allié de l’URSS à partir de la zone occupée par l'Armée rouge. 0. Les équipements culturels et universitaires ne sont pas oubliés : Les infrastructures de transport sont progressivement remises en service par la création d'une nouvelle Berliner Verkehrsbetriebe (BVB), la « compagnie des transports berlinois », différente du Berliner Verkehrsbetriebe (BVG) située à l'ouest. « Allemagne de l'Est » redirige ici. Ces jeunes ont grandi en entendant un double discours. La RDA compte de très bons ingénieurs, de très bons chimistes, d'excellents ouvriers mécaniciens et un tissu industriel assez complet. Pierre-Jérôme Adjedj, Rita Aldenhoff-Hübinger, Catherine Fabre-Renault, Elisa Goudin, Carola Hähnel-Mesnard, Drapeau de la République démocratique allemande à partir de 1959, Emblème de la République démocratique allemande à partir de 1955. Les femmes ont été confrontées à des difficultés supplémentaires. Les 155 km du mur de Berlin (dont 43,1 km sur sa longueur intraberlinoise) qui entourait Berlin-ouest, venait compléter l'ensemble du dispositif. Un programme de logements neufs est également lancé. Les HLM sont bien chauffés, et la pénurie, limitée, est supportable. République démocratique allemande (de) Deutsche Demokratische Republik 7 octobre 1949 – 3 octobre 1990 (40 ans, 11 mois et 26 jours) Drapeau de la République démocratique allemande à partir de 1959 . Le taux de chômage. Le pays met en place la planification et le contrôle du commerce ; la priorité est accordée aux industries lourdes. Dans le cadre de l’accord de Postdam, les forces armées des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de l’URSS reçoivent chacune une zone du territoire allemand dans laquelle elles exercent un contrôle militaire et quasi-politique. Après la réunification, l'essentiel des structures sociales destinées à accueillir les enfants et les adolescents (crèches, jardins d’enfants, études dirigées, clubs de jeunes, colonies de vacances, etc) est progressivement démantelé[37], subissant un alignement sur la politique de la RFA[36]. Rapidement après le début de l’occupation de l’Allemagne par les Alliés en vertu de la conférence de Potsdam (selon les engagements, l’occupation est temporaire, et précède le rétablissement de la souveraineté de l’Allemagne), la situation se dégrade entre les trois puissances occidentales (États-Unis, Royaume-Uni et France) et l’URSS. Le point culminant de la RDA se trouvait alors dans les monts Métallifères, à la frontière tchécoslovaque, au Fichtelberg (1 214 mètres d'altitude). Réunifiée, la capitale allemande a trouvé un nouveau souffle qui l’a propulsée chef-lieu de l’Europe alternative et branchée. Les usines deviennent des « entreprises possédées par le peuple » (Volkseigener Betrieb, VEB), les commerces s’appellent « coopératives de production de commerce », etc. L’éducation était une des priorités du gouvernement communiste. déplacement de la capitale de Bonn à Berlin, qui était déjà la capitale de la RDA. Le nom de Berlin-Est (en allemand : Ost-Berlin) désignait la partie orientale de Berlin entre 1949 et 1990, recouvrant le secteur d'occupation dévolu en 1945 aux Soviétiques, soit 45,6 % de la superficie totale de la ville. Finalement, la fermeture des frontières (mise en place d’un « rideau de fer ») fut décidée et le mur de Berlin construit à partir du 13 août 1961 pour « protéger le socialisme[17] ». L'échec trois ans auparavant de l'ultimatum de Khrouchtchev, remettant ouvertement en cause la présence de troupes occidentales à Berlin-Ouest, nécessite l'adoption de mesures draconiennes. Le 17 juin, la vague de révolte se répand dans l'ensemble de la RDA. L’ex-Allemagne de l’Est connaît après la réunification un chômage important (19,4 % en Saxe, par exemple). La constitution de 1968 a propagé une culture socialiste, la vie culturelle des travailleurs et un lien étroit entre les travailleurs culturels et la vie du peuple. Le siège du gouvernement est situé dans la ville de Berlin et dans la ville fédérale de Bonn. La colère au sein de la population se répand rapidement et une manifestation éclate le 16 juin 1953 menée par des maçons travaillant sur le chantier de la Stalinallee. Les 1 393 km de frontière avec l’Allemagne de l’Ouest constituaient une des parties les plus surveillées du « Rideau de fer », suivant aujourd’hui l’exacte limite administrative séparant les Länder de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, de Saxe-Anhalt, de Thuringe et de Saxe, de ceux de Schleswig-Holstein, de Basse-Saxe, de Hesse et de Bavière. « Un document polémique sur le Mur de Berlin », https://www.liberation.fr/futurs/2014/11/13/en-ex-rda-un-essor-intensif_1142522, Fiche de révision BAC Histoire - La dissolution des blocs (Fin des années 1970-années 95) - paragraphe : « B-En Afrique, par Cubains et Allemands de l’est interposés », « Une « repentie » de la Rote Armee Fraktion veut parler. Toutefois, cette période d'ouverture voit ses limites dans l'affaire Wolf Biermann en 1976. Les normes de travail sont ramenées au niveau de 1953. La baisse plus importante (que dans les 15 années précédentes) de la population entre 1985 et 1990 s'explique d'une part par le fait que les autorisations de sortie du territoire ont été plus facilement délivrées à partir du milieu des années 1980 et d'autre part par le fait que de nombreuses personnes ont profité, dès juin 1989, de l'ouverture de la frontière austro-hongroise, sans oublier les « trains plombés », qui ont emmené en RFA les citoyens est-allemands qui avaient trouvé refuge dans les ambassades ouest-allemandes d'autres pays du bloc communiste[réf. L'Alexanderplatz sert de vitrine à la municipalité communiste et est dotée de monuments aux dimensions parfois impressionnantes : Cette restructuration de l'espace donne l'occasion au gouvernement d'organiser de grandes manifestations de masse : le Festival mondial de la jeunesse en 1973, la célébration des 25 ans de la RDA en 1974 ou la cérémonie commémorant les 30 ans de la fin de la guerre en 1975. En quelques années, quelque 13 000 entreprises sont vendues, pour la très grande majorité à des investisseurs et entreprises ouest-allemandes. Combien de jeunes cyclistes rêvèrent d'imiter les exploits de Gustav-Adolf Schur, champion et député, puis d'Olaf Ludwig, de jeunes patineuses songeaient aux figures de Katarina Witt, d'autres de Roland Matthes, de Wolfgang Nordwig et d'autres. En son centre se trouvait l’enclave ouest-allemande de Berlin-Ouest, cernée à partir de 1961 par les 155 km du mur de Berlin, dont 43,1 km de parcours intra-berlinois, la séparant de Berlin-Est, la capitale de la RDA. Le personnel résiduel fut soumis à des tests évaluant ses convictions politiques. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Rien qu'en 1957, il y avait 86 théâtres, 40 orchestres symphoniques, 11.092 bibliothèques, 284 musées locaux, d'art et d'histoire naturelle, 803 centres culturels, 451 clubs, 6 compagnies nationales artistiques populaires et 3078 cinémas. La réunification intervient quelques mois plus tard, le 3 octobre. Des mesures d’épuration de la population sont mises en place[5]. Issue de la zone d'occupation dévolue aux troupes soviétiques lors du partage territorial effectué au terme de la Seconde Guerre mondiale, cette zone correspondait à l'Allemagne centrale par rapport à ses frontières de 1937, mais orientale une fois le pays amputé des territoires situés à l'est de la ligne Oder-Neisse, qui furent rattachés à la Pologne et à l'URSS. Le 18 mars 1990, de nouvelles élections sont organisées pour le renouvellement de la Volkskammer. Héritière des traditions sportives allemandes, y compris le sport scolaire, la RDA, comme son homologue la RFA, pointe dans le haut des classements mondiaux à partir des années 1970. Le président des États-Unis, Harry Truman, se faisant le porte-parole des vainqueurs, a déclaré : « Le premier objet des réparations est d’enlever à l’Allemagne tout ce qui peut lui permettre de préparer une nouvelle guerre ». Poursuite vers Berlin, capitale de l’Allemagne réunie au cœur de la grande Europe. Lorsque la Stasi connaissait l’opinion de quelqu’un, elle préférait utiliser des pressions discrètes en forçant un homme à démissionner, un étudiant à arrêter ses études ou à « conserver ses fonctions sociales » en le forçant à devenir informateur à son tour : IM (Inoffizieller Mitarbeiter). », « Berlin, vingt ans de liberté », univers-cites.fr, article du 9 novembre 2009, 1989 : origines d’un événement (première partie) par Daniel Vernet (paragraphe : « La construction du Mur » sur boulevard-exterieur.com, « De la note de Staline à la conférence « 2 + 4 ». Elle aurait atteint selon les sources officielles le 8e rang mondial en termes de PIB dans les années 1970 ; ce chiffre est toutefois remis en question. Allemagne Violences à Berlin le jour de vote d'une loi sanitaire. 26 oct. 2020 - Découvrez le tableau "Allemagne de l'est" de Frédéric Rumeau sur Pinterest. Ce conseil réinvestit alors dans ses fonctions Arthur Werner qui nomma Friedrich Ebert junior (le fils de Friedrich Ebert, premier président de la république de Weimar) maire de l'agglomération du Grand Berlin. De très nombreux exemples de phrases traduites contenant "capitale de l'Allemagne" – Dictionnaire anglais-français et moteur de recherche de traductions anglaises. En quelques années, quelque 13.000 entreprises sont vendues et des millions de salariés perdent leur emploi. L'objectif de ce dispositif est d'empêcher l'émigration est-allemande par le secteur occidental de la ville. En février 1945, Staline, Roosevelt et Churchill se réunissent à Yalta, ils s’entendent pour estimer le montant des réparations à 20 milliards de dollars, dont plus de la moitié au profit de l’URSS. Pour les jeunes de la RDA, comme ailleurs, le sport qu'il pratiquait dès l'école, était source d'identification. En pratique : Quelles sources sont attendues ? 0. Gérard-François Dumont (Université de Paris-Sorbonne), Sabine Kergel, « Chute du mur, retour au foyer », article paru initialement en mai 2015 sous le titre. Malgré ce rapprochement, la RDA restera le plus fidèle allié de l'Union soviétique jusqu'au début des années 1980. Pour un jeune enfant aujourd'hui, il n'y a que l'Allemagne, un pays puissant en Europe. Ainsi, en 1988, on comptait 18.505 bibliothèques d'État, de corporation et scientifiques, 1.838 centres culturels et clubs, 962 clubs de jeunes, 111 écoles de musique, 213 théâtres, 88 orchestres, 808 cinémas, 10 cabarets, 741 musées et 117 jardins zoologiques et zoos locaux. Cette revendication implique la réhabilitation du concept de « puissance ». Le premier plan quinquennal (1951-55) prévoit de hauts quotas de production pour l'industrie lourde. Devant l'échec économique, les nouveaux dirigeants soviétiques sont très critiques et certains (dont Lavrenti Beria) vont jusqu'à envisager l'abandon de la RDA. L'Allemagne de l'Ouest, en forme longue République fédérale d'Allemagne (RFA) est un ancien État européen né le 9 mai 1949, avec pour capitale Bonn.Il disparaît le 3 octobre 1990, lors de la réunification allemande pour donner l'Allemagne actuelle.. La guerre froide entre l'Union soviétique et les États-Unis entraîne la séparation de l'Allemagne. République démocratique allemande (1949‒1990), qui occupait la partie est de l’actuelle Allemagne y compris Berlin-Est. L’État développe des structures méthodiques de détection et formation des jeunes talents dans toutes les disciplines. Les Allemands de l'Est appelaient tout simplement cette partie de la ville « Berlin » (ou, parfois, « Berlin, capitale de la RDA » — Berlin, Hauptstadt der DDR) qu'ils considéraient comme étant la seule héritière de l'ancienne capitale allemande, tandis que Berlin-Ouest était tout simplement désigné sous le terme de Westberlin. Les désordres s’arrêtent à partir du 23 juin. nécessaire]. La capitale de l' Allemagne est actuellement Berlin. L'isolement du « chancre capitaliste » que représente Berlin-Ouest selon les autorités communistes exacerbe les rivalités architecturales entre les deux parties de la ville. Son président, le poète Erich Weinert, était entouré de membres influents du parti, tels Wilhelm Pieck et Walter Ulbricht, qui deviendront par la suite dirigeants de la RDA. Berlin est partagée en quatre zones et s… Ceux-ci garderont leurs titres de propriété obtenus à la suite de cette réforme agraire, et entre 1952 et 1960, ils se regrouperont en coopératives (Landwirtschaftliche Produktionsgenossenschaft, LPG) comptant parfois plusieurs milliers d'hectares. Si la RDA rase le château de Berlin pour le remplacer par le bâtiment moderne du Parlement, elle renoue au fur et à mesure avec le passé allemand, en faisant réinstaller la statue du roi Frédéric II sur l'avenue Unter den Linden, créant des musées d'histoire nationale et honorant la figure de Martin Luther[38],[39]. Elles réalisaient alors environ 40 % de la production industrielle. En 1952, la RDA supprime ses cinq Länder et les remplace par quinze Bezirke (districts), Berlin-Est constituant l'un d'entre eux. Les paysans sont d’abord très réticents, mais commencent assez rapidement à s'identifier au mouvement : ceux qui auparavant ne pouvaient jamais partir en vacances, en raison notamment de l'obligation de rester pour traire les vaches, ont découvert les horaires de travail fixes, les congés payés, l’accès à la culture et une plus grande solidarité dans les villages. La RDA a été créée en 1949 par les communistes allemands, alliés à l'URSS, à la place de la zone d'occupation soviétique.Berlin-Est, le secteur soviétique de la ville, devint alors la capitale est-allemande. Ils allaient des « rockers d'État » déclarés comme les Puhdys aux groupes critiques comme Silly et Renft. Deux cents autres restèrent en Allemagne où elles devinrent des sociétés anonymes soviétiques qui participèrent à la reconstruction de la RDA. Plus que d'autres États, la RDA recourt au sport pour affirmer son existence sur la scène internationale et renforcer le sentiment national. GénéralePépin. Le mal-être de nombreux citoyens est-allemands les incite à quitter le pays par n'importe quel moyen. Les célébrations du quarantième anniversaire de la RDA à Berlin en octobre 1989 sonnent le glas du régime communiste. De très nombreux exemples de phrases traduites contenant "Allemagne,capitale" – Dictionnaire anglais-français et moteur de recherche de traductions anglaises. Les autorités soviétiques réagirent en créant le Mark est-allemand dans leur zone d'occupation. La Treuhand, organisme chargé de la privatisation du « patrimoine du peuple » (nom donné aux entreprises publiques en RDA), se trouve à la tête de 8 000 combinats et sociétés et de leurs 32 000 établissements et d'un empire immobilier. Le 21 décembre 1972 est signé à Berlin-Est le Traité fondamental (Grundlagenvertrag), qui régularise les relations entre les deux États allemands qui reconnaissent ainsi leur existence mutuelle. Pour les autres significations, voir. En 1950, la RDA compte 18 388 000 habitants (Berlin-Est compris). Son équipe prend possession du Rathaus Schöneberg, l'hôtel de ville du district de Schöneberg situé en secteur américain. « Pour augmenter leurs chances de retrouver un travail, elles furent nombreuses à se faire stériliser. Celle-ci met l'accent sur le développement du réseau de tramway (Straßenbahn) qui devient en quelques années l'un des plus étendus au Monde. «La culture du corps, le sport et le tourisme en tant qu'éléments de la culture socialiste servent au développement physique et intellectuel complet des citoyens.». Dans l’ensemble de l’Allemagne, jusqu’au début de 1948, 9 281 entreprises industrielles et commerciales de meneurs nazis et de criminels de guerre, dont 3 843 entreprises industrielles, ont été nationalisées sans indemnisation. Bien qu'étant officiellement construite en opposition au « monde fasciste » en Allemagne de l'Ouest, 32,2 % des employés des administrations publiques étaient d'anciens membres du Parti nazi en 1954. Dans la première moitié des années 1960, les artistes est-allemands adoptent progressivement une liberté de ton, qui est finalement sanctionnée lors du XIe plénum du SED en 1966. Le rattrapage des conditions économiques, sociales et culturelles entre les deux anciens États est progressif, mais n’est pas encore achevé à ce jour. Les modalités de la réunification furent fixées par le traité d'unification (Einigungsvertrag) signé à Berlin le 31 août 1990 et ratifié le 20 septembre par la Chambre du peuple avec 299 voix contre 80. Elle devient le 3e producteur mondial d'uranium avec la société Wismut bien que la production soit officiellement resté secrète jusqu'à la disparition de la RDA. Le Allgemeiner Deutscher Nachrichtendienst (Service général allemand d'information) était l'agence de presse officielle de la RDA, et bénéficiait d'un monopole d'État[42].
2020 capitale allemagne de l'est